Episode 01 / Hysilabs

L’hydrogène entre fantasmes et réalité. Il y a les croyants qui idéalisent l’hydrogène pour répondre à tous les problèmes énergétiques. Il y a les sceptiques dont la position s’est figée en mai 1937 avec l’accident du Hildenburg (le dirigeable allemand gonflé à l’hydrogène prit feu, il y eu 35 morts). Entre ces deux visions extrêmes, un avis plus objectif montrerait les avantages et les inconvénients de ce gaz, léger, très énergétique, qui produit de l’eau quand on le combine avec de l’oxygène et qui est une des réponses incontournables au problème des énergies fossiles.

Hydrogène, stockage d’énergie, transition énergétique… ça vous parle ? Nous sommes absolument convaincu que l’hydrogène sera un pilier du stockage d’énergie dans un avenir très proche. Je dis “un des piliers” car d’autres technologies complémentaires ou concurrentes occupent le paysage. Réjouissons-en nous. Certaines existent déjà, d’autres mûrissent en laboratoire, d’autres sont encore à inventer.

Nous vous proposons d’écouter des acteurs de la transition énergétique. Plus particulièrement, ceux des techniques de production d’énergies propres et de stockage ; des entrepreneurs qui ont “les mains dedans”, qui prennent le risque du changement, maintenant. Nous allons essayer de vous proposer le plus souvent possible, un petit article co-écrit avec eux. Nous ne sommes ni annonceurs, ni journalistes. Non. Nous sommes allés au Japon, en Allemagne, aux Etats Unis et près de chez nous. Et nous avons fait un constat: le monde de l’énergie est en ébullition ! Nouvelles technologies, productions propres, nouveaux modes d’échange, de transport, de stockage… ça bouge. Pourtant, le sujet ne passionne pas toujours les foules : trop technique, un certain scepticisme, voire de la résignation face au changement climatique, des difficultées à se représenter l’énergie (cinquante litres de carburant dans votre voiture, ça cause mais 1kWh…). Si vous n’êtes pas convaincu, restez avec nous. Accrochez vous, les amis, on ne va pas s’ennuyer.

Episode 01. Pour débuter cette belle série d’entretiens, nous avons beaucoup de chance: Nous avons parlé avec Pierre Emmanuel Casanova, le fondateur d’Hysilabs. Grâce à Pierre Emmanuel, je suis moins complexé. Je pensais avoir un débit de parole élevé, mais là, j’ai trouvé plus fort que moi. Et comme il raconte beaucoup de choses intéressantes, il faut une écoute active. Pierre Emmanuel, the floor is yours !

L’histoire d’Hysilabs ressemble un peu à celle du champagne. C’est presque accidentellement en marge d’autres expérimentations chimiques que nous avons découvert une formule qui permet de stocker de grande quantité d’hydrogène dans un liquide. Nous avons tout de suite vu le potentiel de cette découverte car l’hydrogène est un gaz très léger qui nécessite d’être fortement compressé pour avoir une densité énergétique intéressante. Avec Hydrosil, nous avons la possibilité de stocker 7 fois la quantité d’hydrogène pour le même volume de gaz compressé.

Donc vous stockez l’hydrogène dans un vecteur liquide ?

En effet, notre produit Hydrosil est capable d’absorber une grande quantité d’hydrogène. Il n’est pas seul vecteur liquide à répondre à ce besoin. Le toluène et l’ammoniac peuvent eux aussi servir à transporter l’H2 sous forme liquide et d’autres travaillent dessus. L’avantage de l’hydrosil est de rester stable en conditions standards. De plus, il est non toxique pour l’homme et pour l’environnement.

Où vient se placer Hysilabs dans la chaîne de fabrication et du transport de l’hydrogène?

La technologie d’Hysilabs vient en aval de la production d’hydrogène, c’est à dire après le processus d’électrolyse de l’eau qui peut être réalisé à partir d’électricité d’origine renouvelable. C’est un procédé industriel dimensionné pour traiter l’équivalent de plusieurs milliers de tonnes d’hydrogène par an. Le liquide fonctionne comme une éponge. Avec notre procédé, on le charge d’hydrogène grâce à une montée en température. Cette opération consomme de l’énergie, bien sur, mais elle est aussi énergivore que la compression de gaz ou la liquéfaction. Une fois chargé en hydrogène, l’Hydrosil peut être facilement transporté car il est stable et, je l’ai dit, non toxique. La décharge qui permet de relâcher l’hydrogène est un processus peu complexe, ne dégageant que peu d’énergie calorifique. On peut alors utiliser notre produit pour un nouveau cycle.

Avec de telles caractéristiques, on peut imaginer une foule d’application qui peuvent radicalement changer l’image et l’utilisation de l’hydrogène dans la société. J’imagine que vous devez voir un intérêt croissant pour votre produit….

Oui… (sourires..). En effet, le champs des possibles est large pour l’utilisation d’Hydrosil. Nous sommes avant tout des chimistes et notre attention s’est focalisée sur le développement de notre procédé pour s’industrialiser. Mais, oui, il n’est pas difficile d’imaginer ses applications, dans le transport sur mer ou sur route, dans le stockage et même dans la mobilité.

Qu’avez vous envie de partager avec nous aujourd’hui ? une vision ? une demande pour votre développement ? une anecdote ?

En effet, pour poursuivre notre développement, nous sommes à la recherche de partenaires industriels et financiers pour amener cette solution de rupture sur le marché.

Merci, Pierre Emmanuel, d’avoir partagé votre passion avec nous. Vous venez d’être élu parmis les 5 lauréats du programme EDF Pulse. Félicitations !

Oui ! dans la catégorie Smart City. Nous en sommes ravis puisque cela apporte une belle visibilité à notre solution et de beaux développements à venir !

Cet article a 1 commentaire

  1. Comment ce fait-il qu’une t’elle technologie ne passe pas au 20heures . Et pourtant l’hydrosil pour la transition énergétique me semble formidable.
    J’espère que l’instinct de conservation de l’homme sera plus fort que les lobis.
    Un grand merci à Mr Vincent lom et Pierre Emanuel
    Casanova . Vos nom ferons. Date dans l’histoire.

Laisser un commentaire

Fermer le menu